à la une

Illustration de l'article

Biométrie au collège

Mardi 6 septembre 2011 | 07h00

L'Institut de l’Assomption à Colmar a mis en place une plate-forme informatique pour gérer les absences, son propre site Internet et la biométrie fait son apparition au restaurant scolaire.


L'Institut de l’Assomption à Colmar fait une rentrée numérique remarquée dans le Haut-Rhin. Une salle informatique supplémentaire, la troisième, la généralisation du livre numérique permettant d'alléger le cartable des élèves, sont au programme.

Ces investissements ont été réalisés par l’OGEC, organisme de gestion des écoles catholiques, avec une contribution de l’APEL, Association des parents d’élèves. L'établissement colmarien dispose d'un enseignement primaire et secondaire.

Biométrie à la cantine

Autre équipement avec l'apparition de la biométrie au restaurant de l'établissement. Celui-ci permet de contrôler l'accès des élèves à la cantine scolaire. Un lecteur de biométrie agit par reconnaissance du contour de la main qui a été préalablement enregistrée par une photo numérique. Sur le terrain il existe différents systèmes de contrôle d’accès : tourniquet, barrière lumineuse, distributeur de plateau. Un logiciel gère ensuite les informations reçues.

L’investissement représente un coût de 15 000 euros et concerne les 800 demi-pensionnaires.

Pas d'utilisations abusives des données

À la différence du relevé des empreintes digitales, ce système ne laisse pas de trace et rend impossible la constitution de fichiers ou l’utilisation de données personnelles à des fins abusives.

Le seul dispositif autorisé par la CNIL

La CNIL, Commission nationale de l’informatique et des libertés, souligne qu'il est le seul dispositif autorisé dans les établissements scolaires car il repose sur une biométrie “sans trace”, c’est-à-dire par reconnaissance du contour de la main, par opposition au relevé d’empreintes digitales, non autorisé dans les écoles.

 

 

  • Posté le jeudi 8 septembre 2011 à 14h43 par badmaniak Et bé, beaucoup d'argent investie pour aller à la cantine, les fraudeurs doivent être extrêmement ingénieux pour en arriver la!!!!
  • Posté le mercredi 7 septembre 2011 à 20h44 par donjuan_dvro Bravo, pourquoi pas un test ADN.




Recopier le code ci-contre

Annonceurs


Devenez annonceur

Rechercher

Les tweets